40 ans, c'est rassurant !

40 ans, c'est rassurant !

Portes et châssis face au vent : non aux infiltrations d’air !


Du petit courant d’air crispant à la tempête Eleanor, en passant par les coups de vent plus ou moins violents que l’on connaît régulièrement sous nos latitudes, le confort de votre habitation est mis à rude épreuve. Certes, le renouvellement de l’air intérieur est nécessaire, mais pas au prix de votre santé ! Afin de lutter efficacement contre les infiltrations d’air, vos portes, fenêtres et vérandas sont des points d’attention primordiaux, en prévention des intempéries. Comment assurer une bonne ventilation de son logement tout en se protégeant du vent ?

 

Ventilation et infiltration d’air : quelle différence ?
 

Prévoir un système d’aération au sein même des portes et châssis tout en luttant contre les courants d’air, n’est-ce pas un peu paradoxal ? La réponse est non ! En effet, toute la différence réside dans le contrôle de l’arrivée d’air chez soi : soit il entre sur invitation (ventilation), soit il entre par effraction (infiltration).

 

Or le renouvellement de l’air intérieur d’une habitation est plus que nécessaire pour la santé, c’est même un critère environnemental encadré par la norme européenne NBN EN 15251-2007 « couvrant la qualité d'air intérieur, la thermique, l'éclairage et l'acoustique ». L’objectif de cette norme est de garantir un certain niveau de confort et de qualité de l’air intérieur pour toute construction de bâtiment destiné à l’occupation humaine. Et qui dit maîtrise de la circulation d’air, dit aussi économies d’énergie !

 

Comment assurer un renouvellement régulier de l’air chez soi ? Par exemple, en faisant installer des aérateurs mécaniques dans la structure même du châssis, à peine visible de l’extérieur. Tout en permettant un renouvellement constant de l’air par un contrôle très précis des flux, ces ouvertures sont conçues pour être anti effraction et anti insectes. L’installation de nouvelles fenêtres peut donc être l’occasion d’y réfléchir avec nos experts…


 

Contre le vent, trois maîtres mots : solidité, qualité et entretien
 

1 > Solidité des matériaux

C’est le B.A.BA de l’isolation : la robustesse des portes et châssis, liée à la qualité des matières premières mais aussi à la qualité de leur assemblage. Qu’il soit en bois, en PVC ou en aluminium, plus un modèle est récent, plus il a de chances d’être performant. Si votre maison est devenue le temple du courant d’air, peut-être est-il temps de renouveler vos portes et fenêtres ?

 

2 > Qualité de la pose

L’étanchéité à l’air des portes, châssis et vérandas dépend grandement de la qualité de l’installation sur chantier : une porte d’entrée doit épouser parfaitement son encadrement, les raccords châssis/murs doivent être bien exécutés, la quincaillerie correctement réglée… Vous l’aurez compris, tout est affaire d’experts !

 

3 > Entretien régulier

Pour que l’étanchéité soit durable, elle doit être entretenue dans le temps. C’est pourquoi il est primordial de procéder à l’entretien régulier de vos portes et châssis, afin de repérer les infiltrations d’air et d’y remédier, par le remplacement d’un joint par exemple. Chez Abihome, nous sommes conscients des dégâts que provoquent les intempéries sur nos produits, aussi nous veillons à vous proposer des solutions adaptées à vos besoins et votre budget.


 

Des accessoires anti courants d’air ?
 

Joints adhésifs ou en silicone, bas de portes, rideaux thermiques : certaines options permettent d’améliorer l’isolation en cas de courants d’air, mais elles restent des solutions de dépannage. Rien ne vaut l’expertise d’un fabricant de portes et châssis pour vous aider à réaliser des aménagements plus durables.

Bonus : pensez à l’installation de volets roulants sur vos châssis : ils constituent une barrière supplémentaire et contribuent à protéger les vitrages  en cas de coup de vent. En plus, ils atténuent le bruit de la tempête !