40 ans, c'est rassurant !

40 ans, c'est rassurant !

Isolation, luminosité, sécurité : tout comprendre sur les nouveaux vitrages

Il est loin le temps du simple vitrage qui laisse passer les courants d’air et le son des klaxons, qui se brise en mille morceaux au moindre choc et fait gonfler la facture de chauffage ! Aujourd’hui, le double vitrage est un minimum, mais il existe en réalité une large gamme de solutions pour obtenir le confort thermique, acoustique souhaité, mais aussi pour garantir luminosité et sécurité de l’habitation.

 

Qu’est-ce qu’un vitrage performant ?

 

C’est tout simplement un vitrage étanche, qui offre une barrière infranchissable entre l’air extérieur et l’air intérieur. Aussi, moins il y a d’échanges entre les deux milieux, plus l’habitation est isolée : l’air froid ne pénètre pas à l’intérieur et l’air chaud ne s’échappe pas par les fenêtres ! Pour garantir cette performance d’isolation, les vitrages comprennent deux à trois parois de verres intercalées par des espaceurs, permettant d’insérer entre ces vitres une ou deux couches de gaz aux propriétés isolantes (de l’argon par exemple). Le coefficient de transmission thermique du vitrage, ou valeur Ug (exprimée en Watts par m2 par degré - W/m2.K) indique la qualité d’isolation d’un vitrage. Moins cette valeur est élevée, plus le vitrage est performant.

 

Isolation thermique et acoustique : même combat ?

 

Si l’isolation thermique est entièrement question de distance entre l’intérieur et l’extérieur, l’isolation acoustique ne se résume pas à cette idée. Certes, l’accumulation de couches atténue les sons, mais pour qu’un vitrage fasse efficacement barrière aux bruits extérieurs, les épaisseurs des deux ou trois vitres intercalées doivent varier entre elles. Par ailleurs, l’ajout d’un feuilletage sur l’une des vitres permet de bloquer une gamme de fréquences sonores encore plus larges !

 

Comment garantir la sécurité ?

 

Là encore, la multiplication des couches offre évidemment plus de solidité au vitrage ! Mais c’est clairement le feuilletage qui reste le meilleur atout solidité. En plus d’ajouter en performance d’isolation, il confère un caractère presque inviolable à la fenêtre : les coups qui lui sont assénés en cas de tentative d’effraction ne la transpercent pas ! Cependant, la sécurité d’un châssis est également liée à la solidité des menuiseries, à la conception des profilés et à la qualité de la quincaillerie.

 

Peut-on profiter des rayons du soleil sans en subir les désagréments ?

 

Tout à fait ! Et c’est largement lié au choix des vitrages. Si un triple vitrage va permettre une forte isolation, il va aussi empêcher en partie la pénétration des rayons solaires. Résultat : moins de luminosité et moins de chaleur naturelle en hiver. Il est en cela important de réfléchir à un choix stratégique de vitrages en fonction de leur orientation. Deux indicateurs permettent de comparer respectivement l’apport en luminosité et l’apport en chaleur naturelle des vitrages : la transmission lumineuse (TL) et le facteur solaire (g). Par ailleurs, certains vitrages peuvent être équipés d’un système de contrôle solaire, afin d’éviter l’excès de chaleur lorsque le soleil tape sur les vitres.

 

Afin de concilier apport naturel de chaleur, protection solaire, sécurité, isolation thermique et acoustique, il est indispensable de se faire accompagner par un expert dans le choix des vitrages. Contactez-nous, nous sommes là pour ça !